Déclaration préalable de la FCPE de l’Essonne lors du CDEN du 16 avril 2013

mercredi 24 avril 2013
par  admin1

LogoCDPE91vifpetit.jpgCDEN du 16/04/2013

Déclaration préalable de la FCPE de l’Essonne

 

Madame la Directrice Académique,

Mesdames et Messieurs les membres du CDEN,

En préambule, nous souhaitons commencer par parler de la situation des enfants Roms qui étaient à Ris-

Orangis. Malgré la mobilisation forte et les efforts conjoints de l’inspection académique, des directeurs

d’écoles, des enseignants et des parents d’élèves pour scolariser ces enfants dans des conditions normales,

ces enfants ont été contraints de quitter leur lieu de domicile à Ris-Orangis. Nous ne pouvons que regretter

cette situation et évoquer les mauvaises conditions aujourd’hui dans lesquelles ils sont scolarisés ;

éloignement de leur domicile, un facteur de fatigue qui ne favorise pas la réussite scolaire. Néanmoins les

familles de ces enfants continuent de s’organiser pour que ces derniers puissent, chaque jour, continuer à

aller à l’école. C’est bien là, la preuve s’il en fallait une, de la réelle motivation aussi bien des familles que

des enfants pour réussir à l’école de la République.

Comme la FCPE 91 s’y était engagée, elle suivra le parcours scolaire de ces enfants.

À l’approche de la prochaine rentrée scolaire et au moment de sa préparation, la FCPE 91 compte rester un

partenaire constructif, exigeant et vigilant pour que les moyens qui seront donnés à l’école soit à la hauteur

de notre volonté commune d’améliorer le système éducatif pour la réussite de tous les élèves.

Les chiffres de la carte scolaire, présentés ce soir, le montrent, la prochaine rentrée bénéficiera d’une hausse

de postes d’enseignants. Nous nous en félicitons et remercions au passage l’inspection académique pour le

travail d’écoute des représentants des parents d’élèves. Cependant ces mesures ne seront pas suffisantes pour

pallier à de nombreux manques, hérités des années précédentes. La FCPE 91 restera attentive au devenir des

RASED, à la place donnée à la médecine scolaire, au remplacement des enseignants, à la scolarisation de

tous les enfants et à bien d’autres points.

À l’heure de la refondation de l’école de la République, nous voulons vous faire part de notre position sur

les différentes propositions du projet de loi. Nous ne reprendrons pas l’intégralité de notre position ce soir,

mais nous vous invitons à consulter son intégralité sur notre site internet.

Durant les dernières années, la FCPE s’est battue pour défendre ses valeurs afin de maintenir « une École de

la République pour Tous » et contre la diminution massive des moyens accordés à l’école impactant le

service public d’éducation nationale. Dans ce contexte, l’annonce d’une loi d’orientation et de refondation de

l’école soulève d’immenses espoirs et attentes. La FCPE 91 soutient le changement de cap amorcé pour que

cela soit l’occasion de faire réellement progresser l’école. Nous restons particulièrement attentifs à la réalité

des améliorations attendues et/ou annoncées. Cela nous a amené à pointer les avancées de la Loi mais aussi

à souligner les exigences de la FCPE qui ne sont pas encore toutes prises en compte à ce stade de son

élaboration et pour lesquelles nous continuerons à employer notre force de conviction.

Ainsi concernant l’aménagement des Rythmes scolaires, la FCPE 91 exprime sa satisfaction de voir la

semaine de 4 jours supprimée au profit d’une organisation qui prendra davantage en compte les rythmes de

vie des enfants. Nous regrettons le transfert de la responsabilité de la mise en place de cette réforme

commune par commune, car cela ne pourra qu’accentuer les inégalités territoriales et fragiliser l’École de la

République. Nous avons pris position pour une mise en oeuvre de la réforme dès que possible à la rentrée

scolaire de 2013, le bien-être de nos enfants et l’école devant être une priorité. Nous exigeons des activités

périscolaires qui soient des temps éducatifs et non de la garderie, une sérieuse formation pour les

animateurs, la gratuité des activités périscolaires sans aucune répercussion financière sur les familles,

l’accessibilité de tous les enfants aux activités périscolaires et une offre égale sur toutes les écoles d’une

même ville.

La FCPE 91 réaffirme le rôle et la place des parents d’élèves dans l’élaboration et la mise en place de cette

réforme. Nous aimerions d’ailleurs savoir ce soir combien de villes précisément mettront en place la réforme

des rythmes scolaires en 2013 et combien en 2014 ? Quelles villes ont choisi le mercredi ou le samedi pour

la demi-journée supplémentaire ?

Au niveau de la scolarisation des enfants handicapés. L’article 3 bis introduit dans la loi la notion

d’inclusion scolaire de TOUS les élèves « notamment les élèves en situation de handicap ». La FCPE se

réjouie de cette reconnaissance du droit à la scolarisation pour Tous. Néanmoins elle demande le retrait de

l’article 4 ter donnant droit à la communauté éducative de l’établissement dans lequel est scolarisé l’enfant,

de saisir la MDPH sans avis au préalable des parents.

Pour le dispositif « plus de maitres que de classes », la FCPE 91 se félicite de la priorité donnée à l’école

primaire. Ce dispositif qui va mobiliser 7000 postes à l’échelle nationale (pour 48 000 écoles) devrait

toucher environ une école sur sept. Pour celles-ci, il s’agit, d’une occasion de transformer les pratiques

pédagogiques et de prendre en compte les difficultés ponctuelles dès qu’elles apparaissent, sur le temps

scolaire. Nous considérons qu’il s’agit d’une excellente initiative. Sur notre département, 47 maitres d’aide et

de soutien sont déjà prévus. Il y en aura plus, nous aimerions savoir combien exactement ?

Quant aux RASED, la FCPE 91 sera attentive à l’ensemble des dispositifs d’aide aux élèves en grande

difficulté et elle portera une attention particulière au devenir des RASED. Leurs postes ont été massivement

supprimés sous prétexte de la mise en place de l’aide personnalisée lors de la suppression du samedi matin

en 2008. Nous ne souhaitons pas que la mise en place du dispositif « plus de maitres que de classes » ait

pour effet de supprimer et de remplacer les RASED. Nous demandons que les RASED retrouvent leur pleine

capacité d’intervention et leur efficacité pour tous les enfants qui en ont besoin. Au niveau national, on reste,

pour le moment, à l’identique à moyen constant en attendant le rapport de l’Inspection générale de

l’éducation nationale pour avoir davantage de précisions. Les postes ont été fermés et les formations arrêtées

d’où le manque de candidats aujourd’hui.

Pour la maternelle, la FCPE 91 se félicite de l’abandon de la politique de primarisation de l’école maternelle

qui était sommée d’entrer de plus en plus tôt dans les apprentissages dits « fondamentaux » au détriment des

enfants les moins bien préparés. L’école maternelle retrouve une ambition éducative : d’une part, avec la

scolarisation des moins de trois ans dans les zones d’éducation prioritaire, d’autre part, avec la

reconnaissance de son rôle spécifique comme en témoigne l’attention portée au développement de l’estime

de soi et de l’envie d’apprendre. La FCPE 91 regrette néanmoins que l’occasion de la refondation n’ait pas

été saisie pour rendre la scolarité obligatoire dès 3 ans (aujourd’hui obligatoire à partir de l’âge de 6 ans).

Nous demandons également que les enfants de moins de trois ans soient accueillis avec des conditions et des

moyens spécifiques et adaptés à leur âge.

3

Concernant les remplacements, 4000 postes seront créés sur le territoire français pour répondre à l’évolution

démographique, permettre un rééquilibrage des zones géographiques et subvenir aux besoins de

remplacement dans le primaire. Il s’agit d’une réponse nécessaire à un problème devenu récurrent et qui

mobilise beaucoup les parents d’élèves. Une partie de ces postes seront absorbés par l’augmentation de la

démographie, aussi, nous espérons que les moyens mis en oeuvre seront suffisants pour assurer tous les

remplacements. En outre, la FCPE 91 note que l’insuffisance des remplacements est également criante dans

le secondaire qui ne doit pas être oublié. Nous espérons également que dans les années futures, les effectifs

par classe diminueront.

Sur notre département, 123 postes supplémentaires ont été créés à cette rentrée. 1872 enfants en primaire

sont attendus à la rentrée prochaine, soit déjà 60 postes (sur les 123) rien que pour absorber les créations de

classes.

Le secondaire n’est que très peu évoqué dans le projet de refondation de l’école. La FCPE 91 s’étonne que le

lycée soit qualifié de « coûteux » et s’inquiète de ne pas voir d’évolution positive pour la rentrée 2013 des

taux d’encadrement déjà très dégradés par les suppressions de postes des précédentes années. Dans bien des

collèges et lycées, la situation continuera à se dégrader en 2013/2014, ce dont la FCPE ne saurait se

satisfaire. Les parents sont et resteront mobilisés sur ce sujet.

Concernant l’évaluation, la FCPE 91 se prononce pour une évaluation positive et souhaite mettre fin aux

notes. Une telle évaluation est incompatible avec le livret de compétences actuel dont la complexité n’est

absolument pas satisfaisante. Le texte de loi garantit à chaque élève les moyens d’acquérir un socle commun

de connaissances de compétences et de culture, mais le livret de compétences n’est pas fondamentalement

remis en cause. La FCPE 91 demande une refonte totale de ce livret et une formation des enseignants à cette

nouvelle forme d’évaluation.

En ce qui concerne la Formation des enseignants, la FCPE 91 soutient le retour d’une formation initiale et

continue des enseignants annoncée par la création des ESPE (les écoles supérieures du professorat et de

l’éducation). La FCPE souhaite la mise en place d’une entrée précoce dans un cursus d’enseignement, ce qui

n’est pas encore le cas. Elle souhaite que ces écoles soient l’occasion de promouvoir les mouvements et la

recherche pédagogiques. Elle souhaite voir inclure dans ces enseignements des modules de communication

avec les parents pour développer et faire vivre une véritable coéducation.

Vous le voyez, la tâche est aussi grande que l’espoir qu’elle suscite et parce que nous n’avons pas le droit de

décevoir tous ceux qui comptent sur l’école pour préparer à une société plus juste pour nos enfants : vous

pouvez compter sur la FCPE 91 pour être actrice de cette refondation !

La FCPE 91

Declaration_16_avril_2013_FCPE91




Agenda

<<

2018

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois